www.michelberetti.net
Œuvres    
R-C9H11N2O4S
rêverie théâtrale

personnages :
Georgette Roux, le Papé Puel, les enfants, anciens habitants de la Chartreuse, Gérard Philippe, Aragon, Elsa Triolet, Jean Vilar, Georges Wilson, Bernard Dort, L'Ecuyère, Maria Casarès, René Char,  l'Ânesse Nanette, le Grand Cheval Blanc de l'Ecuyère.

lettre de René Char à Jean Vilar - octobre 1951

lettre de René Char à Jean Vilar - octobre 1951 - page 2

Cette "rêverie théâtrale" a été écrite à la suite de la lecture d’une lettre, datée du 17 octobre 1951, adressée par René Char à Jean Vilar, et des souvenirs des derniers habitants de la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon selon lesquels un petit cirque serait venu répéter au cloître Saint-Jean alors que les comédiens répétaient Le Triomphe de l'Amour de Marivaux.

Dans le jardin de la cellule R, Jean Vilar retrouvait René Char, Gérard Philipe... et c’est là qu’Hélène Cingria organisa le déjeuner de réconciliation entre Jean Vilar et Aragon. La confrontation entre les circassiens, les comédiens de Vilar qui jouaient Marivaux cet été là, les illustres visiteurs communistes et des anciens habitants de la Chartreuse ont fourni le reste de la matière pour cette rêverie sur les racines du théâtre.

photo Emmanuelle Carraud

Je remercie vivement Marie-Claude Billard, conservatrice de la Bibliothéque Nationale de France, pour son accueil et sa disponibilité pendant cette résidence à la Maison Jean Vilar d’Avignon, parallèle à celle, au long cours, à la Chartreuse (2006). R-C9H12N2O4S était une commande d'ANETH (Aux Nouvelles Ecritures Théâtrales).

"Briançon le 17 octobre 1951
Cher Jean Vilar,
Votre lettre m’est parvenue avec quelque retard du fait de mon éloignement de Paris et de mes habituels domiciles en ce moment. (Je passe le temps d’une convalescence dans les Hautes-Alpes et rentrerai à Paris en novembre.)
J’ai longuement réfléchi à votre projet éventuel de monter à la scène Le Soleil des Eaux mais est-ce bien là une action dramatique qui convienne au théâtre ? J’en doute. La chose quand elle fut écrite avait une destination précise, destination que les margoulins du cinéma n’entrevirent pas et firent échouer. La lecture, il me semble, la fait se rattraper mais l’audition ? Bien sûr, le cinéma n’est et ne sera jamais dans mon esprit qu’un pis-aller, qu’une mécanique trompeuse, un jeu nocturne disons. Seul a un sens, une grandeur, un agit glorieux, le théâtre qui, s’il se répandait, serait seul capable de nos jours de changer dans les villes et dans les campagnes la face de notre tourment et de vaincre la teneur de notre mal. Pénicilline céleste et terrestre à long terme, tel est le théâtre, moyen puissant de lutte et de lucidité contre l’immobilité meurtrière, cet hypnotisme fatal où nous sommes en train de nous pétrifier, par notre propre faute. Le malheur est que l’homme adhère à tout ce qu’il invente, et, ce qu’il invente, par son côté forcément artificiel, le sépare de son génie originel et le jette dans l’illusion et la banalité.
Mais, cher Jean Vilar, voici bien des lieux communs. Reste Le Soleil des Eaux ? Le mieux serait, je crois, que je tente d’écrire un jour une pièce spécialement destinée à vous et à votre théâtre. Mais vous ne devez pas manquer d’auteurs impatients d’être joués ! Et moi je suis resté au rythme des charrettes ! Quoiqu’il en soit, vous avez toute ma sympathie et toute mon attention amicales.A mon retour à Paris, je serai heureux de vous serrer la main et vous téléphonerai à Chaillot.
Bien à vous
René Char"

R-C9H12N2O4S est la formule de la pénicilline...

 
À lire également
Madame Tirailleur (2019)
1914, quelque part dans un village d’Afrique de l’Ouest. Ouleye est fière d’avoir épousé un tirailleur sénégalais de l’armée coloniale des Français. Mais voilà la Grande Guerre. Bravant la réprobation des femmes, Ouleye revêt l’uniforme pour suivre son mari en France sur les champs de bataille : elle a peur qu’une Blanche lui vole son mari, et n’est-elle pas une bonne épouse dont le devoir est d’assurer à son mari la cuisine et le lit ? Ainsi Ouleye va-t-elle jeter sur la France, la guerre et le monde étrange des Blancs son regard faussement naïf et décalé…
 
Alima Togola enregistre Mme Tirailleur à Joliba FM
 
"En couple" dans les Lycées de Sikasso (Mali) (2021)
"En couple" Lycees de Sikasso 2021

Créée en 2015 à Cotonou, au Bénin, En couple continue son chemin dans les Lycées de Sikasso, au Mali, où des lycéens ont choisi d'en jouer des extraits, et à l'Institut national des Arts de Bamako où la pièce a été prise comme travail de diplôme. Jean-Marie Ambroise Traoré et Honorine Diama qui l'ont déjà souvent jouée envisagent de la reprendre dans la mise en scène d'Hypolitte Kanga.
 
Fin des représentations de la "Légende Baoulé" (2021)
Le retour de l'épidémie en Europe a obligé les deux compagnies Deux Fois Rien (Suisse) et des Pataclowns (Bénin-Côte d'Ivoire) à annuler les dernières représentations de "La Légende Baoulé" prévues fin 2020. On ne verra plus ce beau spectacle d'ombres. Mais Fidèle Baha, Hyacinthe Brika, Anne Compagnon, Christelle Nicod et leurs collaborateurs ont tout de même donné 105 représentations et fait rêver 10 000 enfants pendant deux ans, en Suisse et en France, puis au Bénin, au Togo et en Côte d'Ivoire.