www.michelberetti.net
Œuvres    
Du rouge dans les yeux

Du rouge dans les yeux
avec : Ahmed Belbachir, Marco Facchino, Hélène Firla, Georges Grbic, Athéna Poullos
mise en scène : Simone Audemars
décor et costumes : Roland Deville
lumières : Yann Becker
Internet : Thierry Weber
Compagnie de l’Organon / Théâtre L’Oriental, Vevey / Théâtre Saint-Gervais, Genève / Grange de Dorigny – Université de Lausanne / Théâtre Populaire Romand / Auditorium de Seynod
création le 6 septembre 2007 à l’Oriental de Vevey

«Pourquoi des chiens errants se rassemblent-ils à un carrefour de Brooklyn ? Y a-t-il un lien avec le fait qu’un adolescent a mis en ligne une vidéo racontant comment il a tué sa mère ? Ayant découvert par hasard sur une plate-forme la vidéo du garçon, quelques internautes se sont rencontrés pour comprendre son geste. Ils retrouveront un texte grec vieux de deux mille six cents ans qui ne semble plus intéresser grand monde : l’Orestie d’Eschyle. Leur enquête va les emmener très loin, jusqu’à la remise en question de la justice et de la démocratie. Certains abandonneront en chemin.
L’Organon, assisté par Michel Beretti, a porté à la scène leurs échanges trouvés sur leur blog, http://imageaction.wordpress.com/. Sous les yeux du public et, éventuellement, par lui, Du rouge dans les yeux est un spectacle qui ne cesse d’évoluer : il continue de s’enrichir au fur et à mesure des représentations des apports distants venus d’Internet jusqu’au théâtre.»

Telle est la fiction qui a sous-tendu l’écriture de Du rouge dans les yeux (pdf), où les comédiens physiquement présents sur la scène dialoguaient avec des internautes à distance, «présents» par leurs messages ou par l’intermédiaire de webcams.
Au-delà d’une interrogation sur la pulsion de meurtre et le lien entre justice et démocratie mené à travers une enquête sur ce fait-divers fictif, le projet du spectacle était de réactiver grâce à Internet la participation du spectateur, de ne pas le cantonner à la consommation passive d’une fiction. L’helléniste Pierre Vidal-Naquet disait d’Internet qu’il pouvait ouvrir un nouvel espace politique propre à renforcer la liberté de participation. On débat de quelque chose, on consulte, on décide1. La création du «vrai-faux» blog, http://imageaction.wordpress.com/ visait à provoquer cette participation du spectateur sous la forme de réflexions et de réactions devenues matériel du spectacle, puis éventuellement, lorsqu’il serait devenu évident pour tous qu’il s’agissait bien d’une fiction, de contributions à l’écriture du spectacle. Internet est peut être un élément déterminant en ce que, faisant éclater les contraintes de la scène, il recrée une communauté active dont il importe finalement peu qu’elle soit, sur une scène de théâtre, virtuelle ou réelle. Tentative de retrouver le chœur tragique absent, et avec lui, le troisième terme manquant du théâtre.

1 Pierre Vidal-Naquet, Jean-Pierre Vernant, Jean-Paul Brisson, Elisabeth Brisson, Démocratie, citoyenneté et héritage gréco-romain, éditions Liris, 2004, page 18


du rouge dans les yeux

du rouge dans les yeux

du rouge dans les yeux

 
À lire également
Madame Tirailleur (2019)
1914, quelque part dans un village d’Afrique de l’Ouest. Ouleye est fière d’avoir épousé un tirailleur sénégalais de l’armée coloniale des Français. Mais voilà la Grande Guerre. Bravant la réprobation des femmes, Ouleye revêt l’uniforme pour suivre son mari en France sur les champs de bataille : elle a peur qu’une Blanche lui vole son mari, et n’est-elle pas une bonne épouse dont le devoir est d’assurer à son mari la cuisine et le lit ? Ainsi Ouleye va-t-elle jeter sur la France, la guerre et le monde étrange des Blancs son regard faussement naïf et décalé…
 
Alima Togola enregistre Mme Tirailleur à Joliba FM
 
"En couple" dans les Lycées de Sikasso (Mali) (2021)
"En couple" Lycees de Sikasso 2021

Créée en 2015 à Cotonou, au Bénin, En couple continue son chemin dans les Lycées de Sikasso, au Mali, où des lycéens ont choisi d'en jouer des extraits, et à l'Institut national des Arts de Bamako où la pièce a été prise comme travail de diplôme. Jean-Marie Ambroise Traoré et Honorine Diama qui l'ont déjà souvent jouée envisagent de la reprendre dans la mise en scène d'Hypolitte Kanga.
 
Fin des représentations de la "Légende Baoulé" (2021)
Le retour de l'épidémie en Europe a obligé les deux compagnies Deux Fois Rien (Suisse) et des Pataclowns (Bénin-Côte d'Ivoire) à annuler les dernières représentations de "La Légende Baoulé" prévues fin 2020. On ne verra plus ce beau spectacle d'ombres. Mais Fidèle Baha, Hyacinthe Brika, Anne Compagnon, Christelle Nicod et leurs collaborateurs ont tout de même donné 105 représentations et fait rêver 10 000 enfants pendant deux ans, en Suisse et en France, puis au Bénin, au Togo et en Côte d'Ivoire.