www.michelberetti.net
Œuvres    
Les Précieux surpris par l’amour

Les Précieux surpris par l’amour
un acte en prologue aux Précieuses ridicules de Molière.

avec :
Josette Chanel
Nicole-Hélène Chappuis
Jean-René Clair
Danielle Devillers
Valérie Favre
Franziska Kahl
Antoinette Martin
Nicolas Rinuy
André Schmidt
Richard Vachoux
Guy Valance

mise en scène : André Steiger
scénographie et costumes : Jean Bosserdet
réalisation des costumes : Marthe Egasse
perruques : Victor Sanchez
régie : Lucien Séni
éclairages : Walter Pracchia
équipe technique : Gérad Mandonnet, Babar, Robert Frenzel, Juan Penedo, Roland Schneider
Théâtre de la Comédie, Genève.
création le 25 juin 1980 au Parc La Grange, Genève

Les Précieux surpris par l'amour, 1980

photographies : Katrin von Flotow

La question que pose la confrontation des rapports sociaux et individuels à la mode et aux effets de mode semble avoir de tout temps fortement troublé les écrivains eux-mêmes – alors que l’on pourrait avancer qu’ils en sont les premiers sujets et les derniers objets. Cocteau suggérait à ce propos que la pire forme du snobisme était encore l’anti-snobisme – surtout lorsqu’il paraît être élevé à la hauteur d’une institution. Les cénacles à langage autonome, à la codification particulière, à l’engagement partisan, aux règles de vie originales… ces cénacles, et jusqu’à nos jours, furent en butte aux critiques les plus violentes ou les plus insidieuses.

Au 17e siècle de Molière nous ajustons le 19e siècle de Mallarmé ; aux ruelles parisiennes nous substituons les parcs des propriétaires genevois, et le bon tour est joué. Encore faut-il le jouer dans l’esprit de la comédie moliéresque, dans le registre du jeu de l’époque : et voilà que se trouvent accolés dans une abusive juxtaposition le parc La Grange et le registre de La Grange.
La double comédie qui en résulte est bien dans la ligne de la préciosité, à saisir dans un même ensemble l’allusion et la vérité, l’hypocrisie et la sincérité.
André Steiger

Les précieux surpris par l'amour au Parc La Grange, à Genève

 
À lire également
Madame Tirailleur (2019)
1914, quelque part dans un village d’Afrique de l’Ouest. Ouleye est fière d’avoir épousé un tirailleur sénégalais de l’armée coloniale des Français. Mais voilà la Grande Guerre. Bravant la réprobation des femmes, Ouleye revêt l’uniforme pour suivre son mari en France sur les champs de bataille : elle a peur qu’une Blanche lui vole son mari, et n’est-elle pas une bonne épouse dont le devoir est d’assurer à son mari la cuisine et le lit ? Ainsi Ouleye va-t-elle jeter sur la France, la guerre et le monde étrange des Blancs son regard faussement naïf et décalé…
 
Alima Togola enregistre Mme Tirailleur à Joliba FM
 
"En couple" dans les Lycées de Sikasso (Mali) (2021)
"En couple" Lycees de Sikasso 2021

Créée en 2015 à Cotonou, au Bénin, En couple continue son chemin dans les Lycées de Sikasso, au Mali, où des lycéens ont choisi d'en jouer des extraits, et à l'Institut national des Arts de Bamako où la pièce a été prise comme travail de diplôme. Jean-Marie Ambroise Traoré et Honorine Diama qui l'ont déjà souvent jouée envisagent de la reprendre dans la mise en scène d'Hypolitte Kanga.
 
Fin des représentations de la "Légende Baoulé" (2021)
Le retour de l'épidémie en Europe a obligé les deux compagnies Deux Fois Rien (Suisse) et des Pataclowns (Bénin-Côte d'Ivoire) à annuler les dernières représentations de "La Légende Baoulé" prévues fin 2020. On ne verra plus ce beau spectacle d'ombres. Mais Fidèle Baha, Hyacinthe Brika, Anne Compagnon, Christelle Nicod et leurs collaborateurs ont tout de même donné 105 représentations et fait rêver 10 000 enfants pendant deux ans, en Suisse et en France, puis au Bénin, au Togo et en Côte d'Ivoire.