www.michelberetti.net
Œuvres    
Philippe Suchard

Philippe Suchard
avec : Daniel Wolf (Philippe Suchard), Danielle Bounaix (Madame Suchard), Yves Gaillard (Gorgerat), Odile Gassmann (Rosalie Suchard), Jacques de Torrenté (Philippe Suchard fils), Michel Rossy (Carl, le gendre), Pascal Rebetez (M. de Montillon, le Capitaine…), Catherine Sümi (La Sphinge)
mise en scène : Catherine Sümi
scénographie et costumes : Michèle Martin
éclairages : Jacques Berthet
Théâtre TREC
création le 3 juin 1980 au Parc des Bastions, Genève

« Trop prudents. Votre vie s’achève, à vous, les trop prudents. La nôtre commence, nous sommes d’un autre temps. D’un temps où tout arrive. Je pars. Découvrir l’endroit où mon nom coïncidera exactement avec le monde. »

Selon une tradition hagiographique, la vocation de Philippe Suchard daterait du jour où il fut envoyé à Neuchâtel – un long chemin à faire à pied depuis Boudry – acheter pour sa mère malade un fortifiant : du chocolat, alors rare et cher.
Suchard fit son apprentissage à Berne, chez un frère confiseur. Et, comme la morale du récit l’exige, ce fut une dure école. Dans le droit fil de la tradition protestante, on travaille et on prie : Ora et labora, c’est la devise de la maison. Le travail quotidien, la prospérité de la maison Suchard sont placés sous la protection de Dieu. La fabrication du chocolat est une vocation, elle est une mission divine. Par voie de conséquence, quiconque empêche la bonne marche du travail s’élève contre Dieu.
Le corps, la parole des femmes sont emprisonnés dans la transmission des biens, effacées par l’énormité de la figure des mâles. La fille du héros inscrit dans les registres la comptabilité des succès commerciaux du père, ses combats contre la nature, contre la résistance du monde. Car ce que Jules Verne a rêvé, Philippe Suchard va le réaliser : aller chercher l’asphalte dans les vallées du Jura, élever des vers à soie, créer une compagnie de navigation sur les lacs et sur le Rhin, dompter les cours d’eau pour régulariser le niveau des lacs, créer une nouvelle patrie helvétique dans le Nouveau-Monde, Alpina etc., toutes ces entreprises échouent, sauf le chocolat, sa malédiction et sa providence.
Fasciné par la technique, animé d’un désir cosmique de domination et de contrôle, quels peuvent être les rapports qu’il entretient avec ceux qui le rencontrent ? Dans cette épopée du Capital, Suchard entraînera sa famille à subir le tragique de son destin.
Michel Beretti, 1980

En 2002, écriture d’une nouvelle pièce, Suchard – titre provisoire

 
À lire également
Madame Tirailleur (2019)
1914, quelque part dans un village d’Afrique de l’Ouest. Ouleye est fière d’avoir épousé un tirailleur sénégalais de l’armée coloniale des Français. Mais voilà la Grande Guerre. Bravant la réprobation des femmes, Ouleye revêt l’uniforme pour suivre son mari en France sur les champs de bataille : elle a peur qu’une Blanche lui vole son mari, et n’est-elle pas une bonne épouse dont le devoir est d’assurer à son mari la cuisine et le lit ? Ainsi Ouleye va-t-elle jeter sur la France, la guerre et le monde étrange des Blancs son regard faussement naïf et décalé…
 
Alima Togola enregistre Mme Tirailleur à Joliba FM
 
"En couple" dans les Lycées de Sikasso (Mali) (2021)
"En couple" Lycees de Sikasso 2021

Créée en 2015 à Cotonou, au Bénin, En couple continue son chemin dans les Lycées de Sikasso, au Mali, où des lycéens ont choisi d'en jouer des extraits, et à l'Institut national des Arts de Bamako où la pièce a été prise comme travail de diplôme. Jean-Marie Ambroise Traoré et Honorine Diama qui l'ont déjà souvent jouée envisagent de la reprendre dans la mise en scène d'Hypolitte Kanga.
 
Fin des représentations de la "Légende Baoulé" (2021)
Le retour de l'épidémie en Europe a obligé les deux compagnies Deux Fois Rien (Suisse) et des Pataclowns (Bénin-Côte d'Ivoire) à annuler les dernières représentations de "La Légende Baoulé" prévues fin 2020. On ne verra plus ce beau spectacle d'ombres. Mais Fidèle Baha, Hyacinthe Brika, Anne Compagnon, Christelle Nicod et leurs collaborateurs ont tout de même donné 105 représentations et fait rêver 10 000 enfants pendant deux ans, en Suisse et en France, puis au Bénin, au Togo et en Côte d'Ivoire.