www.michelberetti.net
Notre jardin ou la Fin de Candide
en collaboration avec Yves Laplace

Fin mai 2009, deux envoyés très spéciaux se retrouvent à Istanbul, sur les terres de l'ancienne métairie de Candide. L'un est venu "couvrir" un procès d'opinion pour Le Monde : celui de l'écrivain Nedim Gürsel pour "dénigrement des valeurs religieuses de la population" ; l'autre la finale Chakhtior Donetsk - Werder Brême de la Coupe d'Europe pour L'Equipe. L'un cultive son jardin, l'autre est un mélange d'amertume et de lucidité. On se souvient du dernier mot de Candide : " ... mais il faut cultiver notre jardin". On peut certes vivre heureux dans son jardin, comme Voltaire à Ferney, mais la limitation de nos vies aux contours de notre jardin privé, ou même national, n'est plus de mise. Car les limites de notre jardin ne sont plus respectées par les événements qui se déroulent à l'échelle planétaire. Que signifie donc pour nous, aujourd'hui, l'impératif que nous ont légué Voltaire et Candide ? "Cultiver notre jardin" ? Sans doute. Mais où est-il, et dans quel état ?

Notre jardin ou la Fin de Candide, écrit en collaboration avec Yves Laplace, a été créé le 27 juin 2009 à Ferney-Voltaire dans une mise en espace d'Hervé Loichemol, avec Emmanuelle Reymond et Aurélia Lüscher.

Le texte a été publié aux Editions Campiche, Orbe, 2011, dans le recueil "Guerre et Lumières" des oeuvres théâtrales d'Yves Laplace.