www.michelberetti.net
Œuvres    
Les marguerites ne poussent pas dans le désert
d'après le recueil de nouvelles de Birama Konaré

avec :
Maïmouna Diarra (Hawa)
Mariam Sissoko (Maïmouna)
Alima Togola (Fatou)
Mama Koné (Marguerite)
Birama Konaré (le Dr Konaré)

adaptation : Michel Beretti
mise en scène : Sarafina Koné

production : Compagnie Côté-Court, Institut Français de Bamako
création au Centre culturel Kadiatou Thiam, à Bamako, le 19 mars 2016 dans le cadre du premier festival "Arts-Femmes" du Mali
 
Beaucoup de monde dans la salle d'attente d'un hôpital quelque part au Mali. L'attente est longue, on se parle, on raconte, on joue : des histoires de femmes, banales, tragiques, cruelles, ou drôles quand elles imitent les hommes dont elles se moquent. Mais qu'elles soient dures ou fragiles, impitoyables ou sensibles, résignées ou rebelles, elles ont l'amour de la vie chevillé au corps.

Adapté pour la scène à partir du recueil de nouvelles de Birama Konaré paru aux Editions Jamana (Bamako), Les Marguerites ne poussent pas dans le désert montrent le destin des femmes du Mali.
 
Marguerites_création à Bamako le 19 mars 2016
 
La première histoire est celle de Sira, une femme que son mari a tellement battue qu’elle est devenue tétraplégique, mais qui refuse pourtant de porter plainte contre lui.
Marguerite, à qui un brillant avenir de juriste était promis, se retrouve d’abord à vendre des pagnes au nom d’une solidarité familiale abusive puis, endettée à la suite du décès de son père mal soigné à l'hôpital, erre dans le désert pour émigrer clandestinement vers la France.
Alimatou a épousé un homme d’une ethnie avec laquelle toute union est interdite par la sienne. Mal acceptée par la communauté de son mari, elle va accoucher, mais il n’y a pas de voiture pour la conduire au centre de santé. Quand elle arrive enfin à l'hôpital, voilà longtemps qu'elle est morte sur la piste. Sa petite fille Mercédès survit. Subira-t-elle à son tour le même sort que sa mère ?
La jeune Bintou a été vendue et doit devenir la énième épouse d’un vieil homme riche. Trahie par son amoureux, la seule façon pour elle de rompre la chaîne est de se jeter par la fenêtre de l’hôtel où elle attend son mariage forcé. Son amie Fatou ne se résoud pas à quitter l'hôpital où gît le corps de son amie...
 
Les marguerites ne poussent pas dans le désert création à Bamako mars 2016

Reprise à l'Institut français de Bamako, juillet 2016 :
 
 
À lire également
Madame Tirailleur (2019)
1914, quelque part dans un village d’Afrique de l’Ouest. Ouleye est fière d’avoir épousé un tirailleur sénégalais de l’armée coloniale des Français. Mais voilà la Grande Guerre. Bravant la réprobation des femmes, Ouleye revêt l’uniforme pour suivre son mari en France sur les champs de bataille : elle a peur qu’une Blanche lui vole son mari, et n’est-elle pas une bonne épouse dont le devoir est d’assurer à son mari la cuisine et le lit ? Ainsi Ouleye va-t-elle jeter sur la France, la guerre et le monde étrange des Blancs son regard faussement naïf et décalé…
 
Alima Togola enregistre Mme Tirailleur à Joliba FM
 
"En couple" dans les Lycées de Sikasso (Mali) (2021)
"En couple" Lycees de Sikasso 2021

Créée en 2015 à Cotonou, au Bénin, En couple continue son chemin dans les Lycées de Sikasso, au Mali, où des lycéens ont choisi d'en jouer des extraits, et à l'Institut national des Arts de Bamako où la pièce a été prise comme travail de diplôme. Jean-Marie Ambroise Traoré et Honorine Diama qui l'ont déjà souvent jouée envisagent de la reprendre dans la mise en scène d'Hypolitte Kanga.
 
Fin des représentations de la "Légende Baoulé" (2021)
Le retour de l'épidémie en Europe a obligé les deux compagnies Deux Fois Rien (Suisse) et des Pataclowns (Bénin-Côte d'Ivoire) à annuler les dernières représentations de "La Légende Baoulé" prévues fin 2020. On ne verra plus ce beau spectacle d'ombres. Mais Fidèle Baha, Hyacinthe Brika, Anne Compagnon, Christelle Nicod et leurs collaborateurs ont tout de même donné 105 représentations et fait rêver 10 000 enfants pendant deux ans, en Suisse et en France, puis au Bénin, au Togo et en Côte d'Ivoire.