www.michelberetti.net
Œuvres    
Djon bé sini don ?
("Qui connaît l'avenir ?" en langue bambara)

Une jeune femme africaine refuse le rôle d’épouse soumise et dépendante fixé par la tradition. Jouant tous les rôles de l’ex-futur mari et de l’ex-future belle-mère aux ex-futures belles-sœurs, elle refait le procès comique de la relation entre les hommes et les femmes de son pays.

Traitée de "toubab" par sa famille parce qu’elle a épousé un Blanc, voilà qu’elle est une Noire en France où elle s’aperçoit que sa couleur de peau la sépare de ses nouveaux concitoyens. Elle ne sera jamais tout à fait à la fois Noire ET Française.

Djon bê sini don ? (Qui connaît l’avenir ? en bambara) construit un double regard de l’Afrique sur l’Occident et de l’Occident sur l’Afrique. Jetant un regard faussement naïf sur les sociétés occidentales, son œil d’Africaine en dévoile les mensonges, le vieil imaginaire colonial et les mêmes clichés toujours présents dans les esprits. Elle découvre aussi que ce même imaginaire colonial imprègne encore ceux des Africains, toujours fascinés par le mirage de la "Farançi" ou se raidissant sur une identité factice qui essentialise "le Noir".

Le poids du passé fait peser sur elle et son mari blanc une "tragédie des peaux" qui ravive dans leur couple les blessures d’anciennes guerres oubliées. Si "les Noirs n’existent pas" et si sa couleur de peau continue à la ségréger, qui est-elle ? Le fils qu’elle porte sera-t-il Noir et Blanc ? Ou sa couleur de peau n’aura-t-elle plus d’importance ? Djon bê sini don ? parle de la nécessaire "déracialisation".
 
Alima Togola dans
 
jeu : Alima Togola
texte et mise en scène : Michel Beretti
création lumières : Yacouba Magassouba
bande son et vidéo : Mohamed Dayfour

production Complexe culturel Blonba, Bamako (direction : Alioune Ifra Ndiaye)
une résidence de création au Théâtre de l'Arlequin, Morsang/Orge (direction : Jean-Louis Sagot-Duvauroux) a été rendue possible en 2018 grâce à l'invitation des Ecrivains Associés du Théâtre (Philippe Touzet, président)
 
Alima Togola jouant
 
création le 20 avril 2018 au Complexe culturel BlonBa
https://www.youtube.com/watch?v=SQrHCCb3zco
représentations au Mouso Kunda (Musée de la Femme, Bamako), à l'Institut français du Mali, 2018, au Théâtre Expression 7 en partenariat avec les Zébrures d'Automne - Francophonies en Limousin, 2019.
tournée dans les Instituts français d'Afrique : Brazzaville, Pointe-Noire 2020
Lomé, Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Dakar, Saint-Louis, Ndjamena, Douala, Yaoundé, 2021.
 
Alima Togola joue
page 1 / 2 >> >> |
 
À lire également
Madame Tirailleur (2019)
1914, quelque part dans un village d’Afrique de l’Ouest. Ouleye est fière d’avoir épousé un tirailleur sénégalais de l’armée coloniale des Français. Mais voilà la Grande Guerre. Bravant la réprobation des femmes, Ouleye revêt l’uniforme pour suivre son mari en France sur les champs de bataille : elle a peur qu’une Blanche lui vole son mari, et n’est-elle pas une bonne épouse dont le devoir est d’assurer à son mari la cuisine et le lit ? Ainsi Ouleye va-t-elle jeter sur la France, la guerre et le monde étrange des Blancs son regard faussement naïf et décalé…
 
Alima Togola enregistre Mme Tirailleur à Joliba FM
 
"En couple" dans les Lycées de Sikasso (Mali) (2021)
"En couple" Lycees de Sikasso 2021

Créée en 2015 à Cotonou, au Bénin, En couple continue son chemin dans les Lycées de Sikasso, au Mali, où des lycéens ont choisi d'en jouer des extraits, et à l'Institut national des Arts de Bamako où la pièce a été prise comme travail de diplôme. Jean-Marie Ambroise Traoré et Honorine Diama qui l'ont déjà souvent jouée envisagent de la reprendre dans la mise en scène d'Hypolitte Kanga.
 
Fin des représentations de la "Légende Baoulé" (2021)
Le retour de l'épidémie en Europe a obligé les deux compagnies Deux Fois Rien (Suisse) et des Pataclowns (Bénin-Côte d'Ivoire) à annuler les dernières représentations de "La Légende Baoulé" prévues fin 2020. On ne verra plus ce beau spectacle d'ombres. Mais Fidèle Baha, Hyacinthe Brika, Anne Compagnon, Christelle Nicod et leurs collaborateurs ont tout de même donné 105 représentations et fait rêver 10 000 enfants pendant deux ans, en Suisse et en France, puis au Bénin, au Togo et en Côte d'Ivoire.