www.michelberetti.net
L’Amphithéâtre tragique

L’Amphithéâtre tragique
théâtre à lire
avec : Camille Bouzzaglo, François Revaclier, André Steiger.
mise en espace : André Steiger
régie : Yann Becker.
Compagnie de l’Organon / Théâtre Saint-Gervais, Genève / Université de Lausanne.
création le 18 mars 2007 au Théâtre L’Oriental de Vevey.

Voici donc, devant nous, les cadavres d’Agamemnon, de Clytemnestre, de Cassandre, et des autres personnages de L’Orestie d’Eschyle... Ce ne sont pas leurs corps mais le corpus même de cette tragédie qui se voit exposé à la sagacité inquiète et méticuleuse de cinq personnages en quête d’une pièce représentée pour la première fois il y a bien longtemps déjà, et dont ils vont s’évertuer à comprendre les motifs et les motivations. Et, comment le lire aujourd’hui le délire de cette tragédie d’Eschyle, alors que l’oeuvre elle-même se réfère à des rites, des idées, des comportements oubliés... bref, à des incitations si lointaines et cependant, dans un magistral paradoxe, si proches, métaphoriquement, de notre vécu actuel.
Se jouant des stéréotypes médiatiques, André Steiger affronte cette intrigue politico-policière, en quête des traces et des indices que recèle ce célèbre dossier judiciaire : «Oreste et consorts», cherchant à saisir dans la profusion des témoignages et des preuves, avérées ou non, le vraisemblable d’une fiction scénique pouvant passer comme une origine possible de la juridiction naissante qu’avec l’alibi d’une nouvelle déesse, Athéna, la cité a offert à l’histoire de l’humanité.
L’Orestie racontait à la fois la naissance du théâtre et celle d’une justice rompant avec le cycle aveugle de la vendetta pour instituer un tribunal, L’amphithéâtre tragique propose la dissection vivante et l’étrange résurrection d’une pièce qui reste une  ouverture incontestable de la scène contemporaine. C’est une lecture à coeur ouvert, «à choeur offert», une réflexion publique, faite de petits coups de théâtre et de co-participation malicieuse.
Philippe Macasdar